Adventure Ecology : expédition Plastiki

Il est beau, jeune, riche, intelligent et porte un nom mythique. David de Rothschild pourrait se contenter de vivre sur ses acquis, mais l’homme a soif d’aventure et ne se satisfait pas d’idéaux abstraits. Ce qui l’amène dès lors à se lancer dans de trépidantes expériences, toujours propices à développer sa conscience et à préciser son message au coeur d’une préoccupation majeure de notre époque : l’écologie.

Le « Waldo » des Temps modernes

Une enfance passée dans les branches des arbres, à dos de cheval…, en quête d’aventures… David de Rothschild est né ainsi : toujours à l’affut d’un nouveau défi. S’il reçoit avec honneurs sa licence en Sciences politiques et Systèmes d’information à l’Université d’Oxford, sa sensibilité l’amène ensuite à obtenir un Diplôme avancé en Médecine Naturelle, au College of Naturopathic de Londres. Engagé, il fonde, en 2005, Adventure Ecology, une organisation ayant pour vocation de faire passer de messages écologiques forts, mais teintés de romantisme et de rêve, dans le but de conscientiser, sensibiliser et engager tant les individus que les industries, à devenir les acteurs d’un profond changement. Le temps d’une expédition dans l’Arctique, d’une traversée de la calotte glacière du Groenland et d’une sortie éducative en Equateur (le projet ARTiculate), voici qu’il nous revient avec un nouveau challenge, encore plus insolite : l’expédition « Plastiki ».

Une bouteille à la mer…

Près de 3000 kilomètres à travers l’océan Pacifique, de San Francisco à Sidney, à bord d’un navire d’un genre plutôt particulier : un catamaran de 18 mètres entièrement fabriqué à partir de bouteilles en PET et de déchets recyclés… voici le nouveau défi de ce jeune aventurier quelque peu hors normes ! Baptisée « Plastiki » en l’honneur de Thor Heyerdahl et de son périple sur le « Kon-Tiki », cette expédition extraordinaire verra David de Rothschild et son équipage (composé d’éminents scientifiques, de navigateurs, d’artistes d’aventuriers et de leaders d’opinion) sillonner de nombreuses régions menacées sur le plan écologique. Avec un focus tout particulier sur la plus grande décharge de déchets marins au monde, connue sous le nom de Great Eastern Pacific Garbage Patch. Un territoire infesté de toutes sortes de résidus de notre société de consommation : bouchons, bouteilles, plastiques, pneus de camion… ! Une dérive à l’impact considérable, puisque les poissons et les oiseaux de mer se trompent de nourriture et ingurgitent tous les polluants que contiennent ces déchets, dénaturant ainsi toute la chaine alimentaire. C’est donc une véritable mission d’expertise et de sensibilisation que l’équipage du « Plastiki » s’est imparti. Et son message est clair : oui, on peut tout à fait recycler le plastique et détourner sa forme fonctionnelle originale. Le « Plastiki » le prouve ! David de Rothschild est très enthousiaste : « Pour Adventure Ecology, l’expédition Plastiki est fondamentalement différente des autres aventures à la voile, car elle démontre à l’évidence que tout est possible si l’on sort des sentiers battus, si l’on se focalise sur la durabilité et si l’on repousse les limites. La combinaison d’aventure, d’innovation et d’esprit d’entreprise, alliée à des idées astucieuses et à une réflexion cohérente en vue de trouver des solutions possibles, va en fin de compte lancer un défi aux particuliers, au monde des affaires et à l’industrie, à savoir : lutter contre l’accumulation des déchets et repenser l’empreinte de l’homme sur la nature.»

IWC Schaffhausen, un partenaire sur mesure !

Pour David de Rothschild, il est absolument primordial que non seulement les particuliers, chacun à son niveau, mais que les industries participent également à la lutte contre les changements climatiques, en n’ayant cesse de rechercher des solutions intelligentes. Dépassant la théorie, IWC Schaffhausen n’a pas lésiné en la matière, puisque depuis 2001, l’entreprise a réduit de moitié les émissions de CO2 de son siège social, et promeut un comportement écologique responsable auprès de ses collaborateurs, par le biais d’incitations financières. «Toute entreprise a une responsabilité économique, sociale et écologique», déclare Georges Kern, CEO d’IWC Schaffhausen. «Depuis de nombreuses années, IWC s’engage activement pour l’amélioration de son bilan écologique». L’entreprise suisse a même été certifiée « bilan CO2 neutre ». Un engagement pour lequel Adventure Ecology et son charismatique leader sont particulièrement heureux d’avoir convaincu IWC de devenir partenaire à long terme de l’expédition Plastiki. Et simultanément, en hommage à cette nouvelle aventure d’Adventure Ecology, IWC lance sur le marché une édition limitée «Adventure Ecology» de sa montre Ingenieur Automatic Mission Earth. L’architecture de la nouvelle Ingenieur – une montre robuste et intemporelle – fabriquée à Schaffhausen selon les standards «CO2 neutre», est déjà en soi un symbole de durabilité.

Découvrez et suivez virtuellement l’expédition hors du commun de David de Rothschild sur : http://www.adventureecology.com/theplastiki

Calculez votre empreinte écologique sur : http://www.ibgebim.be/soussites/empreinte_ec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s