Le Luxembourg Festival : une saison en mode majeur

Pour sa troisième édition, le Luxembourg Festival confère à Luxembourg Ville – si besoin en était encore – son statut de haut lieu de la Culture européenne. Au programme, cette saison : une trentaine de manifestations éclectiques, qui s’avèrent toutes des plus passionnantes. Par Nathalie Kuborn

Né du partenariat entre la Philharmonie et le Grand Théâtre, le Luxembourg Festival a été élaboré autour d’un même fil rouge : celui de la qualité. Pas de thème ni de genre prédominant donc, pour Matthias Naske, Directeur et Programmateur de la Philharmonie, la direction à prendre s’imposait comme une évidence : tous azimuts !  Une volonté également bien affirmée dans le discours d’ouverture de la saison, prononcé par Damien Wigny, son Président : « Nous devrions être des passeurs, des éveilleurs, des intermédiaires, au sens le plus noble du terme, entre les artistes, les compositeurs, les interprètes et vous, le public. Dans le respect de la liberté de chacun, sans imposer nos vues, sans mettre notre action culturelle au service de quelque cause détournée que ce soit, nous nous efforcerons de développer ce que Paul Valery appelait « une politique de l’esprit. Nous n’aurons pas la prétention de dire ce que le public doit écouter, mais nous aimerions partager avec vous nos coups de cœur. » Et pour ce qui est des coups de cœur justement, chacun pourra trouver matière à faire vibre le sien. Orchestres internationaux, solistes de réputation mondiale, étoiles montantes et ensembles locaux nous proposent des promenades musicales variées, surprenantes. Imaginez une affiche où se côtoient Diana Krall et Cécil Taylor, Mitsuko Ushida et Georges Gershwin, l’Orchestre Philharmonique de Saint Petersbourg et l’Orquesta Buena Vista Social Club… A noter également : la présence du ténor mondialement acclamé Peter Seiffert, dans son rôle fétiche de Lohengrin.

Même esprit d’ouverture, de diversité et d’excellence au Grand Théâtre, où le défi de concilier prise de risque et valeurs sûres en présentant un large spectre de la création internationale est remporté avec brio ! Un succès que Frank Feitler, son directeur, attribue à la volonté constante d’une part, de consolider des partenariats avec d’autres grandes maisons européennes, de l’autre, de trouver les étoiles montantes qui feront les  créations de demain. Et pour cette édition, trois créations mondiales : « Flowers in the Mirror », de Li Ju Chen, Egon Madsen & Gauthier dance avec « MM » – un spectacle en hommage à Marcel Marceau – et une collaboration entre Frédéric Flamand, Ai Weiwei & le Ballet national de Marseille. A noter également, la présence de Rosas, de l’Akram Khan Company et de Sidi Larbi Cherkaoui.

www.luxembourgfestival.lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s