Aux « Origines » de Maison particulière

Initié par les collectionneurs Myriam et Amaury de Solages, Maison Particulière, un nouveau centre d’art à Ixelles, a la vocation de partager la passion artistique avec le public.

Un cadre sublime, une ambiance conviviale, des œuvres éclectiques… C’est une effectivement une maison bien particulière qui vient d’ouvrir ses portes. Le seuil franchi, on découvre, on prend le temps de s’installer dans ce décor pour le moins impressionnant, composé de salons intimes qui nous invitent à nous poser et à consulter une série d’ouvrages relatifs aux artistes exposés. Espace atypique, Maison Particulière réinvente l‘univers d’une maison privée et propose ainsi une expérience inédite de la découverte artistique. Ici se côtoient de grands noms comme Anish Kapoor, Christian Boltanski ou Andy Warhol, pour ne citer qu’eux, mais aussi des artistes moins connus. Pour son inauguration, la thématique choisie a une consonance pour le moins symbolique : « Origine(s) ». Gauthier Hubert, un artiste belge représenté à cette grande première par trois œuvres, nous guide à travers ses coups de cœur…

«  La collection actuellement présentée nous dévoile des œuvres qui ne manquent ni de beauté, ni d’intérêt.  Ainsi, voici un « Photogram » d’Adam Fuss, qui nous plonge dans deux univers très différents : une peinture abstraite post-moderne suggérant un espace aux formes récurrentes et permettant des visions multiples, picturales, comme des gouttes d’eau ou des molécules, par exemple…. Tandis qu’une deuxième lecture nous permet d’identifier le leurre. Mouvements, vibrations ondulantes… l’image suggère tout en douceur un panel de sensations. Plus loin, « Sentinel » d’Ian Navarro, incarne parfaitement la thématique de l’origine. Prenez une porte en aluminium, un miroir et un néon, et nous voici plongés dans un trou noir qui semble mener tant à l’inconnu qu’à l’infini. Cette pièce nous montre où nous sommes, sans avoir accès ni au début, ni à la fin. « Imperative Mood », de Pieter Laurens Mol nous promène à travers le grand format photographique du tunnel de l’Escaut auquel il a associé un sablier. Le lien entre le temps et l’enfermement du tunnel nous suggère une sensation claustrophobique, mais ce qui touche particulièrement dans cette œuvre, c’est une approche très simple, précise et efficace, par laquelle chacun peut s’approprier son signifiant en fonction de
ses références personnelles. Dans autre petit salon, nous découvrons un petit format de Ben, à ses débuts « Toile de 45 cm de long », dans laquelle on retrouve tout l’humour qui le caractérise. Ce sont les prémices de sa recherche sur le lien du mot à la peinture et du mot en relation avec le regard de l’autre. Sa simplicité est très efficace. Gregor Hildebrandt nous livre avec « Because the night – Patti Smith » une approche de la peinture qui évoque toute la difficulté de lire une image victime de ses reflets, de sa brillance. Hors, un regard plus attentif  nous révèle toute une nuance de travail qui n’est pas de l’ordre de la peinture. Ici, ce sont des bandes de cassettes audio qui sont juxtaposées les unes aux autres et dans lesquelles on retrouve, dans une même gamme, de nombreuses variantes de tonalité. De l’ensemble se dégagent des vibrations très intéressantes et une réflexion dans l’image par laquelle la perception se substitue à l’identification. Nous concluons la visite par l’origine, le rez-de-chaussée, où sont exposées trois œuvres particulièrement géniales : Robert Longo « Study for the Red Sea », un travail à l’encre et au fusain, Angelo Musco semblant, avec « Tehom », dans un salon entier composé de collages photographiques, revisiter la peinture dramatique de Jérôme Bosch. L’œuvre, phénoménale et fascinante, nous plonge
tant dans les entrailles de la mer que dans les abysses de l’enfer. Enfin, majestueuse dans la pièce centrale, « Untitled » d’Anish Kapoor, œuvre concave formée de miroirs, se joue des images et du son : par le morcellement du miroir, l’image est constamment
perturbée en fonction du point de vue. De même pour le son… les deux étant ici intimement liés. Magistral ! »

Les visions picturales de Gauthier Hubert 

Né en 1967, Gauthier Hubert s’illustre au cours de ses études à La Cambre, avant de recevoir, en 1999, le prix de la jeune peinture belge avec « Belgique-  Antarctique », une œuvre – que l’on qualifierait volontiers de visionnaire – à travers laquelle il interprète les hypothèses futuristes de la montée des eaux sur notre territoire. Depuis plus de quinze ans, son travail est exposé dans de nombreux musées et galeries et en Belgique et en Islande. Trois toiles de l’artiste sont actuellement  présentées à Maison Particulière : « View from inside A4-P30 », un format portrait A4 mettant en image l’apparition de la vierge vue de l’intérieur d’une grotte, induisant une ambivalence quasi-phallique, et deux grands formats abordant le thème de l’infini… : avec « Peinture infinie » et « Infinie Peinture », Gauthier Hubert compose un diptyque en évolution perpétuelle : ici, l’homme et le cosmos se font face dans la ligne du temps dont les incidences sont inéluctables… ou l’approche méditative d’un mouvement en perpétuelle métamorphose où se confrontent le fini de la vie humaine et l’infini de l’élan vital.

Lieu d’échange et de partage

Maison Particulière n’est pas un lieu destiné à exposer exclusivement une collection personnelle. Les accrochages temporaires proposés y réunissent plusieurs intervenants : collectionneurs, artistes ou autres profils animés par l’art. Ainsi, Origine(s) est le fruit de la collaboration entre quatre personnalités réunies autour de Myriam et Amaury de Solages : Daniel Templon, Jacques Billen, Alexandre Percy et Pieter Laurens Mol.

http://www.maisonparticuliere.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s